Sérényssime Empire d'Ys Index du Forum Sérényssime Empire d'Ys
Micronation virtuelle francophone
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

THEOLOGIE - La transcendance de Françoyvyllon

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Sérényssime Empire d'Ys Index du Forum -> Vie publyque -> L'Universyté Sérényssime -> Bibliothèque Universitayre -> Thèses
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Grand Maître de la GLU
GLURAAA

Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2016
Messages: 446
Masculin

MessagePosté le: Mer 21 Fév - 19:02 (2018)    Sujet du message: THEOLOGIE - La transcendance de Françoyvyllon Répondre en citant

Auteur : Emmanuel Raveline
Résumé : Propagande déchainée, quelque peu illuminée, et surtout très intéressée pour Francoyvyllon.
Type : article
Ce texte est un texte original
Ce texte a été consulté 116 fois depuis le 30/10/2001.





ANALYTIQUE TRANSSYBERIENNE

OU

CRITIQUE DE LA METAPHYSIQUE PRATIQUE

OU

FONDEMENT A UNE METAPHYSIQUE DES MOEURS DYSSOLUS


 
Il ne faut pas confondre: "Loi pénale à Venys" et "Loi vénal du pénys".


Francoysvyllonons, francoysvyllonons ! Ce début de texte un tantinet Faulkneryens (une allergye à Hemingway qui me couvre de bouton à la première ligne parcourue m'ayant empêché de commencer mon étude par: "Francoyvyllons se lève aussy") préfygure une suite avantageuse, me dyrez-vous, plein d'espoir, vous dysant qu'encore une foys, vous allez être pénétré de la sagesse et de la vérité vraie que seul un hérétique tel le Dyeu Rymaylleur peut vous en apporter.

Je m'en vays aujourd'hui vous parler de la façon dont il faut vivre, sujet aussy épineux qu'un dos de hérysson. Les Poséydonnyens nous parlent de repentir, et de tout un tas de mots savant dont ils ignorent la sygnyfycatyon. Moi, je m'en vays précher un dyscours infynyment plus sensé. Francoyvyllon le dyt byen: "Vyvre, c'est jouyr". Et jouyr au grand jour, je vous prye de le croyre. Quyd ! Ces infects suppôts de Poséydon voudraient nous voir ramper à genoux devant d'abjectes idôles à l'effygye de Poséydon, et mener une vye d'ermyte ! Quyd ! Nous ne devryons point boyre l'abscynthe, fumer l'opyum et engrosser la jouvencelle ! Quyd ! Nous devryons être humble devant une divinité qui n'a ryen fait d'autres que nous balancer 900 mètres cubes d'eau sur la figure il n'y a guère plus de dix moys ! Mays enfin, ces gens là sont des fous, me dyrez-vous, adorables dyscyples qui comprenez bien vyte où je veux en venir.

Oui, à n'en pas douter, il leur manque une case pryson et ne pas passer par la case départ, c'est certain. Oui, il faut être sévèrement dérangé pour ne serait-ce qu'imagyner vyvre aynsy. Qu'en déduyre, mes bons amys ? Mays c'est byen symple ! Pour vivre heureux, vyvons comme des pachas. Qui dit pacha, dit péché. Certains me dyront - braves petyts - "Mays nous vyvons déjà dans le péché". Innocents que nous sommes ! Nous ne sommes pas encore au niveau transcendantal de la dépravatyon. Pourquoi ? A cause, justement, des dyscours profondément moralyste de l'Eglyse d'à côté, ces horribles personnages qui nous abreuvent de paroles plutôt que de boysson. L'homme qui ne fayt rien d'autre que pécher, qui se complet dans la luxure la plus décadente, qui baffre et boit comme il se doit, l'homme qui a atteint un tel niveau d'élégance dans le péché atteint le statut quasy-divin. Francoyvyllon est un dyeu juste. Francoyvyllon veut que nous, ses enfants spirituels, nous nous rapprochyons de lui.

Allons nous refuser cette main qu'il nous tend, comme nous le suggère les serpents vysqueux qui vénèrent l'Adversayre ? Allons nous cracher sur cette auguste et suprême fygure, sy pleine de lubrycyté qu'elle en est émouvante, parce qu'une morale d'un autre âge prétends atteindre un "équilibre raysonnable des péchés" ? Allons nous rester médyocre et moraux, plutôt que nous amélyorer ?

Le bon sens veut que nous suivyons la voie Francoyvyllonyenne. Oh, byen sûr, les séydes de Poséydon vont agyter des paperasses impyes et nous explyquer que leur dyeu peut nous ensevelir sous les flots. Mays pourquoi le peut-il ? Parce qu'un grand nombre d'entre nous sont aveugles, et pensent qu'il faut adorer le Dyeu de la Mer. Naturellement, sy l'on adore cet homme, il aura les moyens de nous causer byen des soucys encore. Mays je vous offre un avenyr byen meilleur, où l'homme aussy pourra, enfin !, gravyr, petyt à petyt, chemyn après chemyn, vyrements après vyrements sur le compte n°33 carte bleue VISA acceptée aussi, les pentes sablonneuses de l'Olympe.

E. Raveline.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 21 Fév - 19:02 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Sérényssime Empire d'Ys Index du Forum -> Vie publyque -> L'Universyté Sérényssime -> Bibliothèque Universitayre -> Thèses Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com