Sérényssime Empire d'Ys Index du Forum Sérényssime Empire d'Ys
Micronation virtuelle francophone
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Cours sur la Presse nautienne

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Sérényssime Empire d'Ys Index du Forum -> Vie publyque -> L'Universyté Sérényssime -> Bibliothèque Universitayre -> Archives universytayres étrangères
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Grand Maître de la GLU
GLURAAA

Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2016
Messages: 404
Masculin

MessagePosté le: Jeu 11 Mai - 21:17 (2017)    Sujet du message: Cours sur la Presse nautienne Répondre en citant

 
Citation:

Cours sur la presse nautienne 
Jean-Benoit Ardoin - 10 sept. 2004  

Introduction
La presse est un des fondements de Nautia : il s'agit de l'activité
économique qui emploie le plus de personnes dans notre pays, et les
journaux nautiens ont une grande renommée à Nautia (et parfois à
l'étranger). Les journaux nautiens sont aussi l'image que Nautia donne à
l'étranger : les ambassadeurs à Nautia lisent régulièrement la presse
nautienne, jugée souvent d'excellente. Nous ferons un peu le points sur
les journaux nautiens (point de vue historique), puis nous nous
attacherons aux relations journaux et idéaux politiques, avant
d'analyser les rubriques des journaux nautiens.

I. L'hitoire de la presse nautienne

Le Monde Virtuel
Le premier journal nautien apparait peu après la création de la RFV, en
jancier 1999. Il s'agit du Monde Virtuel, un journal magnifique qui a
donné au moins 30 numéros jusqu'en mai 2000 (presque tous archivés), et
a connu un grand rédacteur en chef en la personne de Matthieu Duclos. Il
s'agit d'un journal d'information général rédigé au plus proche du
Consulat (Matthieu Duclos était alors consul) et donc peu objectif.
L'opposition y a peu de place (seulement deux tribunes libres sont
données à l'opposant principale de M. Duclos de l'époque, M. Juli Marti
Casals). Le journal est beaucoup tourné vers l'international (surtout
après janvier 2000). Le Monde Virtuel reste aussi une référence en
matière de périodicité puisqu'au mieux, il fut presque hedbomadaire.

Le Virtualien libéré
Créé par Julien Azais (en collaboration avec David Epaud) en novembre
1999, ce journal a pour vocation de s'opposer à la monopolisation de la
presse par le Monde Virtuel. On y parle beaucoup politique intérieure,
mais aussi cuisine. Ce journal disparait en janvier 2000 après seulement
7 numéros.

Deux Ex Machina
Créé par Adrien Duclos, il est repris ensuite par Cyril Dejonghe. C'est
un journal (qui se veut) satyrique, ce à quoi il y arrive dans ses
meilleurs moments. C'est aussi le premier journal d'expression libre
(chacun peut envoyer ses textes). On y parle beaucoup politique puis de
plus en plus de culture (avec l'arrivée de Cyril). Il disparait en mai
2000 avec le numéro 6.

PEU Info
Quelques numéros de PEU Info ont été diffusés en 2000 par le PEU. Créé
par un montage financier douteux de Jean-Benoit Ardoin, alors au PEU, il
aurait ruiné quelques petits actionnaires du PEU. Juli Marti Casals
aurait sortis quelques numéros dans l'espoir de renflouer les caisses
après le départ de Jean-Benoit Ardoin (pour d'autres raisons). Il s'agit
d'un journal très politisé. Aucune archive n'a été retrouvé.

Les décombres de la semaine
Créé en février 2002 par Jean-François Lalande, juste avant de prendre
le pouvoir à Nautia, les décombres de la semaines sont une sorte de
condensé du Monde Virtuel et de Deus Ex Machina. Nos archivistes ont
retrouvé seulement deux numéros de ce journal. On y parle actualité,
nationale et micronationale, et on donne quelques coups de poing (le
rocher de la semaine). Un bon journal, mais qui reste rare. Le journal
est abandonné en février 2003.

Jambon-Beurre News
Créé en avril 2002 par Jean-Benoit Ardoin pour s'opposer à la politique
de Jean-François Lalande, après quelques semaines de style "agence de
presse", JBN se cantonne dans une mouvance autours du PAPE (et parfois
du PEU/PIED). Il va très vite devenir le journal de référence de la
période Lalande en n'oubliant jamais d'égratigner le consul au passage.
A partir du numéro 6, Calie Coopman rejoint la rédaction et impose un
nouveau style : plus de people et de culture qui transformeront JBN en
un véritable journal d'actualité nautienne et de culture. Le rythme
tente d'être régulier (mensuel) : 12 numéros (et un numéro spécial
baromètre) paraitront jusqu'en mars 2003.

L'Info
L'Info parait pour la première fois en juillet 2002. C'est la suite de
PEU Info, reprise par Juli Marti Casals. Il s'agit tout d'abord d'un
journal court (une page) très politisé (dans le style du PEU devenu
PIED), il va s'étoffer progressivement (jusqu'à 6 pages). Il produira 12
numéros jusqu'en mars 2003.

Heb le Dromadaire
Heb le dromadaire est un journal qui résulte de la fusion en novembre
2003 de Jambon Beurre News et des Décombres de la semaine. On y retrouve
les journalistes de ces deux journaux (Jean-François Lalande,
Jean-Benoit Ardoin, Calie Coopman), mais aussi Matthieu Duclos (Le Monde
Virtuel) puis Maxime Gheysens. C'est un journal qui se veut généraliste
: on y parle de tout, de la politique, de la science, de la culture, du
sport, des célébrités... On retrouve aussi les rubriques qui ont fait le
succès de Jambon Beurre News comme le Baromètre, ou des décombres de la
semaine (avec le Rocher de la semaine). Peu fréquent, il reste le seul
journal présent à Nautia en début d'année 2004. Sa particularité est de
voir son rédacteur en chef (le chameau) tourner parmi les journalistes.
Quatre numéros ont été pour l'instant publiés.

Le Koala Extasié
OVNI arrivé en septembre 2004, le Koala Extasié est créé par Prosper
Duruivoi à la stupéfaction générale. Un seul numéro rend difficile les
commentaires, le mieux est de le lire.

II. La presse comme organe politique

La presse a longtemps été considérée comme un organe politique, comme un
outil des partis pour faire leur propagande. Ce fut notamment le cas du
Monde Virtuel (à la botte du Consul et de son parti, le PRV), du
Virtualien libéré (chapeautté par le RPR), de PEU Info (PEU) et de
l'Info (PIED), des décombres de la semaine (MAL) et de Jambon Beurre
News (avant l'arrivée de Calie - PAPE).

Cette tendance a cependant peu à peu disparu : le premier, Deux Ex
Machina s'est déclaré politiquement autonome. Il faudra ensuite attendre
fin 2002 et l'arrivée de Calie à JBN pour retrouver un journal plus
libre. HLD, de part son histoire, a été obligée de s'établir d'office
comme politiquement autonome. Le Koala extasié semble aussi aller sur
cette voie. On peut bien entendu voir dans cette évolution la longue
déchéance des partis politiques nautiens.

III. Le format

Plusieurs formats ont été testé avec plus ou moins de succès. Le format
le plus répandu reste le HTML. L'Info se produisit en document Word, ce
qui lui value une condamnation pour utilisation d'un format prioritaire
: les derniers numéros sont produits en PDF. HLD a choisi lui une double
publication en HTML et PDF.

IV. Les rubriques

Les articles politiques nationaux
La politique nationale est sans conteste la plus grande spécialité de
nos journaux : tous s'y sont mis avec plus ou moins de succès. On note
de bons textes politiques dans quasiment tous les journaux.

Les droits de réponse
Ce qui permet à tout journaliste de calmer sa mauvaise conscience quand
il rédige un article trop borné s'appelle le droit de réponse : un
opposan est autorisé à s'exprimer dans le journal pour répondre à
l'article. Parfois ce droit de réponse est suivi d'un nouveau droit de
réponse du premier journaliste. Tous les journaux typés politiquement
l'ont utilisés.

L'actualité micronationale
Ici commence l'inégalité dans le traitement : certains journaux s'en
étaient fait une spécialité (Le Monde Virtuel, Les Décombres de la
Semaine), d'autres ont tenté sans grand succès (Jambon Beurre News,
L'Info), d'autres ont abandonné le sujet (Le koala extasié...).

La Culture
La culture est l'un des grands thèmes des journaux nautiens en dehors de
la politique. Presque tous ont tenté des articles culturels, et ce dès
les premiers numéros du Monde Virtuel ou du Virtualien libéré. Les
essais de littérature (roman, nouvelles, poésie) ont été nombreux,
notamment dans les premiers journaux nautiens (aussi friant de cuisine
comme le virtualien libéré). Aujourd'hui les journaux rapportent les
événements culturels, au lieu d'en être le vecteur principal (Jambon
Beurre News, Heb le Dromadaire).

Les sondages/Les cotes de popularité
Les cotes de popularités ont été lancées par Jambon Beurre News en avril
2002. Très vite, le "baromètre" devient un élément incontournable de JBN
qui publie même un numéro spécial baromètre (JBN12bis) et inclue dans ce
baromètre des personnalités étrangères. Ce système fut copié par l'Info
qui tenta de publié "le baromètre de l'Info" en janvier 2003, ce qui fut
à l'origine d'une plainte déposée par JBN pour plagia, et qui obligea
l'Info à renommer sa cote en "Polstar", et par les décombres de la
semaine qui publièrent en février 2003 l'indicateur nautien coloré
(INC). HLD continue à ce jour de publier régulièrement le "baromètre".

Les célébrités
La célèbre page People n'a pas motivé tous les journaux. On commence à
voir cette rubrique dès le Monde Virtuel (n°2 de septembre 1999), mais
c'est surtout Calie Coopman qui imposera le style dans Jambon-beurre
News avec des pages régulières, et aussi un horoscope. Le style a
perduré dans le premier numéro d'Heb le Dromadaire, mais semble
désormais moins faire recette (à moins que ce ne soit le manque de
journaliste spécialisé à mettre en cause).

Le Sport
Grand absent de la presse nautienne, le sport est apparu pour la
première fois.... en septembre 2004 (HLD 4) pour le premier critérium de
lancer de polystyrène. Même le fameux marathon de Talamanca n'a pas
donné trace dans la presse nautienne !! Espérons que cela s'arrange !

Les brèves
Petits textes courts qui rappelent en quelques lignes un événement
importants, les brèves sont traités de façon inégales dans les
différents journaux. Souvent présentes et intéressantes, elles sont
parfois reléguées en fin de journal ou dans des espaces vides. Le
développement actuel des agences de presse internationales en temps réel
les rendent plus difficilement intégrables à des journaux apériodiques.

Conclusion
Nautia n'a pas à rougir de sa presse : 9 journaux, ce qui doit la placer
dans le peloton de tete des micronations, souvent de très bonne qualité,
Nautia est suffisament riche pour permettre à deux ou trois journaux de
coexister. Espérons que cela durera...








Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 11 Mai - 21:17 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Sérényssime Empire d'Ys Index du Forum -> Vie publyque -> L'Universyté Sérényssime -> Bibliothèque Universitayre -> Archives universytayres étrangères Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com