Sérényssime Empire d'Ys Index du Forum Sérényssime Empire d'Ys
Micronation virtuelle francophone
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

ECONOMIE - Conférence de Nykolaos d'Ophiccius sur l'économie

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Sérényssime Empire d'Ys Index du Forum -> Vie publyque -> L'Universyté Sérényssime -> Bibliothèque Universitayre -> Mémoires et études
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Grand Maître de la GLU
GLURAAA

Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2016
Messages: 404
Masculin

MessagePosté le: Ven 9 Déc - 04:21 (2016)    Sujet du message: ECONOMIE - Conférence de Nykolaos d'Ophiccius sur l'économie Répondre en citant

 
Citation:
Un homme s'avance, d'un pas rapide, vers l'amphithéatre principale. Devant luy, les jeunes étudiants s'écartent, en murmurant des propos inintelligibles... Comment aurayent-ils pu ne pas reconnaytre celuy quy, pendant tant de temps, fut le Doyen de leur faculté, auteur d'une brillante étude restée à ce jour sans critiques majeures (faut dire qu'elle a jamays été appliquée, mays bon) : "De la gestyon des flux monétayres comme cause et solutyon du marasme économique actuel". Il entre dans l'amphithéatre, tellement plein que plusieurs jeunes personnes sont obligées de s'asseoir à même le sol. Avant de commencer, dans l'instant, à discourir.
 
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,
 
Il me faut réagir à l'étude de mon succésseur. Comme une rapide lecture pourrayt le penser, nous partons des mêmes constats : l'économie actuelle ne va pas, car basée sur une inflatyon permanente. Cependant, nos conclusyons sont radicalement opposées. C'est pourquoy, aujourd'huy, je suys revenu devant vous pour cette Critique de "Pour une étude saine et cohérente".
 
Comme je le disays, nos constats sont identiques, je ne reviendrays donc pas là dessus. Nous partageons une même idée de base, développée dans "De la Gestyon des flux..." : l'argent doyt devenir source d'émulatyon, il ne doyt plus tomber à la fin de chaque moys et doyt pousser au dynamisme et à l'activité. Le système actuel, basé sur une inflatyon permamente, est une horreur économique.
 
Néanmoys, la solutyon proposée par cette thèse qu'il nous propose est basée sur une visyon partielle de la réalité économique. En effet, M.Tremblay a oublié plusieurs choses quy sont pourtant d'une extrême importance.
 
Ainsy, il résume l'économie à une circulatyon d'eau entre l'Etat et ces citoyens. Il oublie l'essentiel : les entreprises. Entre chacune de ces entités, il y a échanges, flux, circulatyon de monnaye, byens ou services : le citoyen paye des impôt en échange de servyces de la part de l'Etat, de la même manière qu'il achète des byens ou des servyces à une entrepryse. L'Etat ou l'entrepryse utilisent l'argent ainsy récolté pour payer le salayre du citoyen, en échange de son travail. De la même manière que le citoyen, l'entrepryse paye des impôts en échange de servyces.
Tout se déroule donc comme sy, pour le citoyen, l'Etat et l'entrepryse sont comparables (échange de byens/servyces contre leur équivalent monétayre d'une part, et échange de salayre contre travail d'autre part), et comme sy, pour l'Etat, l'entrepryse et le citoyens sont comparables (échange servyces contre impôts/taxes).
On voyt byen qu'à aucun moment l'Etat n'a à créer d'argent ex nihilo. Ou plutôt ne devrayt avoir, car n'oublions pas que nous ne pouvons avoir uns système économique à l'image de la réalité. Sy l'Etat doit créer de l'argent, c'est qu'il doyt payer tous les salayres en échange de ... ryen du tout, de la part des citoyens.
M.Tremblay parle de supprimer l'inflatyon, mays veut conserver les salayres. Mays justement, s'il y a inflatyon, c'est que la masse monétayre augmente en permanence du fayt même de la créatyon automatique de l'argent pour payer les salayres : les salayres sortent ex nihilo. M.Tremblay ne propose à aucun moment de corriger cela.
 
Le système proposé par M.Tremblay reste tout de même fort intéréssant, et témoigne d'une longue et sérieuse recherche. Il est tout de même évident que les byens ne doivent être supprimé. Pour corriger le système, en fonctyon de la critique que je viens d'en fayre, voyci ce que je propose.
 
Pour l'Etat
 
La gestyon des finances publiques peut devenir intéréssantes dans le système proposé. Afin d'éviter que l'Etat n'assèche le système économique, en thésaurisant, il faudra l'obliger à dépenser tout l'argent reçu au tour précédent, et ne conserver qu'une fayble reserve, fixée par la Loy. Cela implique qu'il faudra tout de même vider les caysses de l'Etat, et fayre repartir les comptes de 0, ou presque.
 
Pour les entrepryses
 
Pour favoriser les échanges et l'animatyon, il faudra favoriser aussy les entrepryses regroupant plusieurs personnes. On peut imaginer un système d'aide pour les entrepryses embauchant d'autres personnes pour concevoir les byens, fayres de la pub etc...
Il faudra tout de même véritablement favoriser les produyts yssois... Comme cela a été proposé, un système de taxes ou de primes peut servyr à cela. D'ailleurs cela peut devenir une politique du Conseyl des Portes, et donc un enjeu des électyons.
 
Pour les citoyens
 
Je maintiens ce que j'ay dit : pour supprimer l'inflatyon, il faut supprimer les salayres. L'Etat pourra toujours employer et donc payer des fonctyonnaires, mais l'Etat ne doyt plus avoir à se substituer aux entrepryses. Je serays partisant aussy d'une formule plus simple pour les salayres, parce que celle proposée par M.Tremblay est assez... complexe.
 
Pour conclure, sy l'étude de M.Tremblay reste intérréssante sur l'aspect du marché ou même de l'impôt, il s'agit d'une aberratyon totale sur le sujet de l'inflatyon, quy ne sera absolument pas résolu par un tel système, l'Etat créant toujours de l'argent pour payer les salayres. M.Tremblay ne répond donc pas du tout à la problématique qu'il s'est fixée, et même s'il étudie des idées interessantes, elles n'ont rien à voir avec l'inflatyon. Il n'y a qu'un seul moyen de mettre fin à l'inflatyon : la suppressyon des salayres. Mays est-ce que le peuple (ou M.Ravelyne) est prêt pour cela ? C'est cela, la véritable questyon économique.
 
Je vous remercye de votre attentyon.
 
Nykolaos d'Ophiccius
Doyen Honorayre de la faculté Keynes



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 9 Déc - 04:21 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Sérényssime Empire d'Ys Index du Forum -> Vie publyque -> L'Universyté Sérényssime -> Bibliothèque Universitayre -> Mémoires et études Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com